Actuassur » Dossiers assurance » Histoire et définition

Les assurances : Comment et pourquoi ?



1. L'histoire de l'assurance :

On a retrouvé les premières traces de l'assurance dans les 2000 ans avant J.C, en effet les habitants de Babylone utilisés l'ancêtre de la méthode de transfert de risques, méthode qui fut par la suite reprise dans le Code d' Hammourabi. Le principe de cette méthode se résumait au fait que si une personne devait emprunter pour faire transporter ces marchandises et bien il devait payer un surplus à la personne qui lui avait prêté l'argent, par contre si les biens transportés étaient subtilisés ou perdus et bien la personne n'avait rien à rembourser.

Ce n'est qu'au premier millénaire av. J.-C. que l'on a vu apparaître les prémices de l'assurance moderne, en effet les habitants de la ville de Rhodes mirent au pont un système appelé "mutualisation". Le principe est simple, les personnes dont la marchandise arrive à bon port doivent donner de l'argent aux personnes dont la marchandise a été détruite. Par la suite en l'an 400 av. J.-C., le prêt à la grosse aventure est introduit par les marchands venant de Grèce, le principe est simple, un bateau est affrété aux frais d'un tiers, si ce navire arrive à bon port avec l'intégralité de la marchandise et bien le tiers se voit remboursé son prêt avec un taux d'intérêt bien supérieur au taux d'usure, par contre si le bateau n'arrive pas et bien le tiers perd l'intégralité de son prêt.

Plus tard, l'assurance vie et l'assurance santé firent leur apparition sous l'impulsion des Romains et des Grecs. Cependant, il est important de noter que dans le Moyen Âge, c'était les guildes qui étaient en charge des frais d'obsèques.

Bien sûr tout ceci n'était que les prémices de l'assurance, mais c'est en Europe au 17e siècle que l'on vit apparaître les bases d'une assurance moderne. En effet fin 17e, Londres prend une ampleur de plus en plus considérable et rassemble de plus en plus de marchands, de ce fait la demande en assurance maritime augmente elle aussi. C'est ainsi qu' Edward Lloyd ouvrit l'un des hauts lieux de l'assurance maritime, cet endroit permettait aux marins et aux personnes qui assuraient les bateaux de se rencontrer. De nos jours, cet endroit existe encore et il reste encore l'un des plus glorieux endroits de l'assurance maritime. Londres est l'un des berceaux de l'assurance moderne, en effet c'est après le terrible incendie de Londres en 1666 (plus de 13000 bâtiments furent dévastés par les flammes) que Nicholas Barbon ouvrit une agence destinée à assurer les bâtiments.

Aux États-Unis aussi, on vit apparaitre quelques innovations grâce à Benjamin Franklin (Philadelphia Contributionship for the Insurance of Houses from Loss by Fire) qui fut le premier à ne pas vouloir assurer des maisons qui étaient trop soumises aux risques d'incendie.


2. Qu'est-ce qu’une assurance? Quels sont les risques couverts?

Une assurance est un moyen de percevoir une compensation si vous risquez de subir un préjudice. Cette compensation qui se matérialise la plupart du temps par une somme d'argent, peut être versé à un particulier, une entreprise ou une association, mais en contrepartie vous devrez verser une cotisation mensuelle, annuelle ou autre.

En France, les assurances sont séparées en deux parties. Il y a les assurances vie et les assurances Non vie ou IARD (Incendie, Accidents, Risques Divers). Cependant, ni le code des assurances ni les grands professionnels de l'assurance telle que la FFSA n'arrivent à clairement définir ces deux termes.

En France, les assurances proposées se divisent en plusieurs branches. La plupart de ces branches peuvent se classer dans les deux catégories précédemment citées, mais encore une fois c'est assez flou, mais nous avons fait le tri pour vous. Donc voici à quoi ressemblent les offres fournies et dans quelles catégories elles peuvent être placées :

- Assurance vie : l'assurance vie peut comprendre plusieurs offres comme les assurances de risques (c'est à dire décès), les bons de capitalisation et toutes les autres offres d'épargnes.

- Assurance Non-vie ou IARD : Assurance de biens et de responsabilités, assurance maladie, assurance accidents corporels, assurance financière (caution, garantie chômage, etc), assurance juridique (protection juridique) et les offres d'assistances pour toutes sortes de préjudices.

# Les risques couverts par les assurances : Pour pouvoir assurer quelque chose, il faut réunir un certain nombre d'élément appelé " l'aléa ", en gros cela signifie ne pas savoir quand un évènement préjudiciable va nous arriver, ou alors ne pas être l'instigateur de cet évènement (par exemple lors d'un divorce), mais aussi le fait que l'évènement qui nous arrive soit dans un cadre strictement légal (par exemple il vous sera impossible d'être assuré lors d'une condamnation). De ce fait, vous pouvez si vous en avez l'envie, souscrire à n'importe quel type d'assurance.


3. Comment fonctionnent les assurances? Quels sont les métiers disponibles dans le domaine des assurances ?

Le fonctionnement d'une compagnie d'assurance est très complexe puisque celle-ci doit être capable de payer à ses assureurs si un préjudice intervient, mais elle doit aussi subvenir à ses propres besoins. Ce n'est qu'en réussissant à équilibrer la balance "recettes/sinistres", qu'une compagnie d'assurance peut continuer à vivre, sans cet équilibre c'est la faillite assurée.

Pour parvenir à cet équilibre, les compagnies d'assurances utilisent plusieurs méthodes. L'une de ces méthodes consiste à placer les cotisations de ses assureurs et d'en retirer les bénéfices pour parvenir à indemniser les assureurs en cas de préjudices, mais aussi à assurer les frais de fonctionnement de l'entreprise. Cette méthode est particulièrement rentable par les assurances dites de longs termes (comme la responsabilité civile), car pour ces assurances les indemnités sont versées longtemps après la date du sinistre de ce fait l'argent placé à tout le temps pour fructifier, par contre cette méthode est un peu moins utile pour les assurances à déroulement court.

Malgré tout, cette méthode a ses limites, en effet si la compagnie d'assurance doit faire face à un grand nombre d'indemnisations en même temps, il se peut qu'elle perde tout son bénéfice voir même passer en déficit. De ce fait, les assurances essaient par tous les moyens de ne pas en arriver là et si nécessaire elles augmenteront les cotisations pour pouvoir rééquilibrer la balance "recettes/sinistres".

De plus, pour éviter d'être dépassé un sinistre imprévu et de très grande importance, certaines assurances peuvent elles-mêmes souscrire à une assurance auprès d'une compagnie spécialisée, on appelle ça "la réassurance". Il faut savoir que la réassurance est quasi automatique dans la plupart des risques industriels, car ils entraînent beaucoup trop de frais.

# Les métiers disponibles dans le domaine des assurances:

- Comparateur d'assurances : suite à l'essor d' Internet, de nombreuses personnes se sont mises à fabriquer des sites qui comparent toutes les assurances et vous proposent celle-là mieux adaptée à vos besoins, mais aussi la moins chère. À partir de ce site, vous pouvez bénéficier d'offres promotionnelles uniquement disponibles sur ce site, car la plupart des sites de comparateurs d'assurances sont gérés par des courtiers en assurance. En France, le plus gros comparateur d'assurance est certainement le site "LeLynx".

- Courtier en assurance : un courtier est un professionnel sélectionné par des personnes qui le chargent de leur trouver une assurance au meilleur prix, celui-ci va ensuite négocié avec les diverses compagnies d'assurance afin de satisfaire au mieux les exigences de ses clients. Les courtiers sont considérés comme des commerçants et en tant que tel ils sont enregistrés au registre du commerce, de plus il leur est obligatoire de souscrire à une assurance financière afin de pouvoir garantir tout l'argent qui leur est versé, et il leur est aussi obligatoire d'être assurés en responsabilité civile professionnelle.

- Agent général d'assurance : à la différence du courtier qui est indépendant, l'agent d'assurance est un représentant d'une compagnie d'assurance qui est chargé de proposer à ses clients les offres de l'assurance dont il est l'employé.

- Expert en sinistre : personne chargée par les assurances d'établir les dommages et leur valeur ainsi que de vérifier si le préjudice peut être pris en compte dans l'assurance.

- Actuaire : personne qui fixe le tarif des primes après avoir étudié l'ensemble des risques.

- Juriste : personne s'occupant de l'évolution des dossiers conflictuels, il offre également une veille juridique et il met également à jour les conditions générales présentes sur les contrats d'assurance.

Bien sûr ceci n'est qu'une infime partie des métiers que l'on peut trouver dans le domaine de l'assurance.


4. Définition et application du contrat d'assurance :

Le contrat d'assurance est la base de toute bonne assurance, il y est inscrit les droits et les devoirs de l'assuré et de l'assureur. On peut y retrouver les mentions suivantes : le montant des cotisations ou de la prime, le montant de l'indemnisation si un préjudice survient, le préjudice pour lequel vous vous assurez et l'intérêt d'assurance qui est bien sûr négatif pour qu'aucune des 2 parties ne tire des bénéfices du préjudice subis. On peut voir le contrat d'assurance comme une sorte de transfert de risques en effet la personne qui souscrit à une assurance, cède une cotisation en échange d'un risque qui pourrait lui arriver. Cependant, transférer les risques ne veut pas dire que vous ne risquez plus rien. Vous êtes tous simplement protégés contre des préjudices contre lesquels vous n'auriez pas pu faire face seul. De ce fait, il ne faut que vous modifiez votre comportement en vous disant que vous ne risquez plus rien, car en faisant cela vous allez déséquilibrer les comptes de votre assureur qui n'hésitera pas par la suite à augmenter vos cotisations.

La loi française est très stricte envers les assurances et celles-ci sont très réglementées, le seul but de la loi est de protéger un maximum les assurés. C'est l' ACP (Autorité de Contrôle Prudentiel) qui est en charge de contrôler les compagnies d'assurance. En plus d'être contrôlées, les différentes compagnies d'assurances sont soumises au Code des assurances. Les mutuelles sont quant à elles soumises au Code de la mutualité. Pour toutes les autres institutions, c'est le Code de la sécurité sociale qui fait preuve d'ouvrage de référence.

La mise en place d'un contrat d'assurance se fait en plusieurs étapes :

- La souscription du contrat : à la base du contrat, l'assuré doit remplir un questionnaire qui est censé renseigner l'assureur et lui permettre d'établir le montant des cotisations pour les risques encourus. Par la suite, l'assureur et l'assuré décident ensemble ds risques pour lesquels l'assuré sera couvert et le montant des cotisations qu'il devra régler. Un contrat d'assurance est un contrat dit "de bonne foi", si vous mentez lors de la réalisation de ce contrat, cela peut entraîner la résiliation de ce même contrat.

- La police d'assurance : c'est un document sur lequel sont indiqués tous les droits et les devoirs de l'assuré (listes des risques pour lesquels vous êtes assurés, les moyens qui vous seront fournis à la venue d'un sinistre, le délai que l'assuré a pour déclarer un sinistre, le montant des cotisations, les moyens de résiliations du contrat et les moyens pour diminuer le risque de sinistre) et de l'assureur (le délai avant que la compagnie d'assurance verse l'indemnisation). - Vous subissez un préjudice : c'et le moment de contacter votre assurance qui va vous aider, la plupart cela se traduira par une somme d'argent, mais pas toujours, par exemple si vous tombez malade à l'étranger et bien vous vous pouvez vous faire rapatrier grâce à votre assurance.

- C'est la fin de votre contrat : si vous ne le résiliez pas, votre contrat sera reconduit de manière tacite. De plus, sachez que votre assureur a le droit de résilier votre contrat après un sinistre, c'est prévu par le Code des assurances. Si la personne qui a souscrit à une assurance vient à décéder, et bien le contrat est automatiquement fini.